Protection des arbres sur les chantiers de construction - Prévention des dommages aux arbres dans les zones de travail


Les zones de construction peuvent être des endroits dangereux, aussi bien pour les arbres que pour les humains. Les arbres ne peuvent pas se protéger avec des casques de sécurité, il appartient donc au propriétaire de s’assurer que rien ne peut nuire à la santé d’un arbre dans les zones de travail. Lisez la suite pour obtenir des conseils sur la protection des arbres contre les dommages causés par la construction.

Protection des arbres pendant la construction

Avez-vous construit votre maison près d'arbres matures pour profiter de leur beauté et de leur esthétique? Tu n'es pas seul. De nombreux arbres mettent des décennies à développer les fortes racines profondes et les auvents attrayants qu'ils atteignent à maturité.

Malheureusement, les arbres que vous voulez près de chez vous sont en danger pendant la construction. La prévention des dommages aux arbres dans les zones de travail est une question de planification minutieuse et de collaboration étroite avec votre entrepreneur.

Prévention des dommages aux arbres dans les zones de travail

Les arbres sont en danger lorsque les travaux de construction se poursuivent autour d'eux. Ils peuvent souffrir de nombreux types de blessures. Suivez ces conseils pour éviter ces dommages.

Troncs et branches

L’équipement utilisé pendant la construction peut facilement endommager le tronc et les branches d’un arbre. Il peut se déchirer dans l'écorce, casser des branches et ouvrir des plaies dans le tronc, permettant ainsi aux parasites et aux maladies.

Vous pouvez et devez souligner à l'entrepreneur votre intention d'assurer la protection des arbres pendant la construction. De plus, vous devrez prendre des mesures pour faire appliquer ce mandat. Érigez des clôtures robustes autour de chaque arbre. Placez-le aussi loin que possible du coffre et dites au personnel de construction de rester à l'écart des zones clôturées et de garder tous les matériaux de construction à l'extérieur.

Racines d'arbres

Les racines de l’arbre sont également en danger lorsque le travail comprend le creusement et le nivellement. Les racines peuvent s'étendre sur trois fois plus de pieds que l'arbre est grand. Lorsque les équipes de construction coupent les racines d’un arbre près du tronc, cela peut tuer l’arbre. Cela limite également la capacité de l’arbre à se tenir debout face aux vents et aux tempêtes.

Dites à votre entrepreneur et à votre équipe que les zones clôturées sont interdites pour le creusement, le creusement de tranchées et tout autre type de perturbation du sol.

Compactage du sol

Les arbres ont besoin d'un sol poreux pour un bon développement racinaire. Idéalement, le sol aura au moins 50% d'espace poreux pour l'air et l'irrigation. Lorsqu'un équipement de construction lourd passe au-dessus de la zone racinaire d'un arbre, il compacte le sol de manière spectaculaire. Cela signifie que la croissance des racines est inhibée, de sorte que l'eau ne peut pas pénétrer aussi facilement et que les racines reçoivent moins d'oxygène.

L'ajout de terre peut sembler moins dangereux, mais il peut aussi être fatal pour les racines des arbres. Étant donné que la plupart des fines racines qui absorbent l'eau et les minéraux se trouvent près de la surface du sol, l'ajout de quelques centimètres de terre étouffe ces racines importantes. Cela peut également entraîner la mort de racines plus grandes et plus profondes.

La clé pour protéger les racines des arbres dans les zones de construction est une vigilance constante. Assurez-vous que les travailleurs savent qu'aucun sol supplémentaire ne peut être ajouté aux zones clôturées protégeant les arbres.

Suppression d'arbres

La protection des arbres contre les dommages causés par la construction concerne également l'élimination des arbres. Lorsqu'un arbre est retiré de votre jardin, les arbres restants en souffrent. Les arbres sont des plantes qui prospèrent dans une communauté. Les arbres forestiers poussent hauts et droits, produisant de hauts auvents. Les arbres d'un groupe se protègent des vents et du soleil brûlant. Lorsque vous isolez un arbre en supprimant les arbres voisins, les arbres restants sont exposés aux éléments.

La protection des arbres contre les dommages causés par la construction comprend l'interdiction de l'enlèvement des arbres sans votre permission. Planifiez autour des arbres existants plutôt que de supprimer l'un d'entre eux lorsque cela est possible.


Permis et protection des arbres

L'entretien, la croissance et la mise en valeur de la forêt urbaine sont des objectifs importants de la Ville. Considérer la protection des arbres dans les étapes initiales de la planification de la construction peut faire la différence entre la préservation d'un arbre sain et le fait de devoir l'enlever. Les plans créés avec la protection des arbres à l’esprit aident à protéger la forêt urbaine de la ville.

Toutes les demandes liées à la construction doivent inclure un plan de protection des arbres qui montre les détails de la protection des arbres, préparé conjointement avec un rapport d'arboriculteur ou en consultation avec un arboriculteur, lorsque des arbres protégés sont à proximité des travaux proposés. Si la zone de protection minimale complète des arbres ne peut être fournie, un permis de blesser l'arbre doit être obtenu.

Les zones de protection des arbres sont les distances minimales requises où la protection des arbres doit être mise en place afin qu'aucune activité de construction de quelque nature que ce soit n'ait lieu à l'intérieur de la zone de protection des arbres.

Un permis pour blesser un arbre en vertu d'un règlement municipal sur la protection des arbres n'est pas requis si une zone de protection complète des arbres est prévue.

Veuillez noter que la taille d'une zone de protection des arbres dépend du règlement sur la protection des arbres qui s'applique à une zone spécifique. Les zones de protection des arbres pour les arbres situés dans les zones protégées en vertu du règlement sur la protection des ravins et des éléments naturels sont plus grandes et offrent une meilleure protection aux arbres qui poussent dans ces environnements sensibles et importants sur le plan environnemental.

Tableau 1 - Zones de protection des arbres en ce qui concerne les arbres protégés en vertu du règlement sur les arbres privés et du règlement sur la protection des ravins et des éléments naturels.

Diamètre du tronc
(DBH) 1
Distances de protection minimales requises 2
Arbres appartenant à la ville et privés
Distances de protection minimales requises
Arbres dans les zones protégées par le Règlement sur la protection des ravins et des éléments naturels
3 ou 1,2 m
10 cm à 29 cm 1,8 m La ligne d'égouttement ou 3,6 m
30 4 cm - 40 cm 2,4 m La ligne d'égouttement ou 4,8 m
41 cm à 50 cm 3,0 m La ligne d'égouttement ou 6,0 m
51cm - 60cm 3,6 m La ligne d'égouttement ou 7,2 m
61 cm à 70 cm 4,2 m La ligne d'égouttement ou 8,4 m
71 cm à 80 cm 4,8 m La ligne d'égouttement ou 9,6 m
81 cm à 90 cm 5,4 m La ligne d'égouttement ou 10,8 m
91 cm à 100 cm 6,0 m La ligne d'égouttement ou 12,0 m
> 100 cm Protection de 6 cm pour chaque diamètre de 1 cm Protection de 12 cm pour chaque diamètre de 1 cm ou la ligne d'égouttement

  1. Mesure du diamètre à hauteur d'homme (DBH) de la tige d'arbre prise à 1,4 mètre au-dessus du sol.
  2. Les distances de la zone de protection des arbres doivent être mesurées à partir du bord extérieur de la base de l'arbre.
  3. La ligne d'égouttement est définie comme la zone située sous les extrémités les plus externes des branches d'un arbre.
  4. Converti du guide d'étude de certification ISA Arborists, directive générale pour les barrières de protection des arbres de 1 pied de diamètre de la tige pour chaque pouce de diamètre de la tige

Un plan de protection des arbres est requis pour toutes les applications liées à la construction lorsque des arbres protégés sont à proximité des travaux proposés, pour inclure les éléments suivants:

  • montrer tous les bâtiments, structures, surfaces dures et tous les arbres existants dans la zone considérée
  • l'étendue de la couronne ou l'étendue de la zone minimale de protection des arbres pour chaque arbre
  • modifications proposées sur place
  • toutes les autres informations sont décrites dans la politique de protection des arbres et les spécifications pour la construction à proximité des arbres.

Le plan de protection des arbres doit être préparé conjointement avec un rapport de l'arboriculteur ou en consultation avec un arboriculteur. Avant de commencer toute activité de démolition ou de construction, il est important qu'un arboriculteur détermine l'emplacement, les espèces, la taille et l'état des arbres sur la propriété et les propriétés environnantes.

Les arbres importants sur une propriété privée sont protégés en vertu du Code municipal, chapitre 813, article lll connu sous le nom de règlement sur les arbres privés.

Le règlement sur les arbres privés a été adopté pour préserver les arbres importants sur les propriétés privées de la ville, pour aider à maintenir la forêt urbaine dans la ville et pour éduquer les personnes sur les mesures de protection des arbres et les solutions de rechange aux dommages et à la destruction des arbres.

Si vous souhaitez blesser ou détruire (enlever) un arbre protégé, vous devez obtenir un permis en vertu du règlement sur les arbres privés.

Tous les arbres situés dans les rues de la ville sont protégés en vertu du chapitre 813 du Code municipal de la ville de Toronto, article ll, également connu sous le nom de règlement sur la protection des arbres de rue. Aucun objet ne doit être attaché à un arbre, y compris les lumières décoratives, sans l'approbation écrite préalable du directeur général des parcs, des forêts et des loisirs.

Des politiques et des spécifications de protection des arbres ont été élaborées pour protéger et préserver les arbres de la ville. Quiconque ne respecte pas les politiques et spécifications de protection des arbres sera financièrement responsable de tout dommage causé aux arbres et pourra être facturé en vertu des dispositions du règlement sur les arbres applicable de la Ville de Toronto.

La foresterie urbaine entretient les arbres de la ville conformément aux normes de la ville sans frais pour les résidents. La prestation de services peut prendre jusqu'à 8 mois car l'élimination des dangers après une tempête est la priorité absolue.

Engager un arboriste pour l'entretien des arbres de rue appartenant à la ville

Si un propriétaire d'une propriété privée située à côté de l'arbre de la Ville souhaite que les travaux requis soient terminés plus tôt que prévu, il peut demander la permission de faire exécuter les travaux par un arboriculteur à ses frais.

Une autorisation est requise pour tout travail d'entretien des arbres, y compris l'élagage mineur, la plantation d'arbres et la lutte intégrée contre les ravageurs. Télécopiez la demande complète au Centre de gestion des données forestières urbaines, au 416-392-1915.

Une autorisation peut être demandée pour utiliser ce formulaire de demande et fournir toutes les informations requises, y compris (mais sans s'y limiter) les éléments suivants:

Si vous êtes en train d'obtenir un permis pour blesser ou enlever un arbre en vertu du règlement sur les arbres de rue, du code municipal, chapitre 813, II, l'autorisation ne serait pas nécessaire, cependant, vous seriez toujours tenu de remplir l'accord pour les arboristes retenus. par les propriétaires privés pour entreprendre des travaux sur les arbres de la ville et le certificat d'assurance. Vous soumettrez ces documents au planificateur de la section Protection des arbres et examen des plans de la foresterie urbaine qui examine votre demande de permis.

Les arbres situés sur le parc de la Ville sont protégés en vertu du Règlement sur les parcs. Ce règlement interdit et réglemente certaines activités qui se déroulent sur ou à proximité du parc de la Ville et qui peuvent avoir un impact sur les arbres existants.

Voici des exemples d'activités interdites:

  • Exploiter les érables
  • Blessure à un arbre ou à toute partie d'un arbre, ou enlèvement de tout arbre situé dans un parc, sans l'approbation écrite du directeur général des parcs, des forêts et des loisirs
  • Installation d'éclairage décoratif dans les arbres des parcs, sans l'approbation écrite du directeur général des parcs, de la foresterie et des loisirs
  • Empiètements dans un parc - Un empiètement se produit lorsqu'un propriétaire fait intrusion sur, dans ou sous l'espace au sol, ou dans l'espace aérien d'un parc appartenant ou géré par une ville adjacente, délibérément ou par inadvertance. Des exemples courants d'empiètements sont les clôtures, les terrasses, les piscines, les jardins, les murs de soutènement, les hangars, le déversement d'herbe et de débris et le drainage des piscines. Toutes ces activités sont illégales dans les parcs détenus ou gérés par la Ville. Vous devez être conscient de votre limite de propriété.

Voici des exemples d'activités qui nécessitent un consentement et / ou des accords d'accès:

  • Lorsque des travaux sont effectués sur une propriété privée et que les propriétaires / entrepreneurs ont besoin d'un accès véhiculaire à travers un parc public, un accord d'accès aux parcs doit être obtenu auprès du superviseur des parcs local.
  • Tout travail dans un parc ou travail qui nécessite d'accéder à une propriété via un parc doit être effectué conformément à la politique de protection des arbres de la Ville et aux spécifications de construction à proximité des arbres et à toute autre norme ou condition imposée ou établie par le directeur général des parcs, Foresterie et loisirs.

Si votre propriété est située entièrement ou partiellement dans une zone protégée de ravin, vous pourriez être tenu de demander à la Ville un permis avant d'entreprendre tout travail qui comprend la blessure ou l'enlèvement d'un arbre, la mise en place ou le déversement de remblais ou de déchets, ou modifier le niveau actuel du terrain.

Le Règlement sur la protection des ravins et des éléments naturels protège les zones naturelles publiques et privées qui sont vulnérables à la dégradation due à l'abattage d'arbres, aux changements de grade ou à un manque de gestion.

Dans les zones protégées par le règlement, vous ne pouvez pas, sans permis:

  • blesser ou détruire un arbre
  • modifier la topographie naturelle du terrain, par excavation ou en ajoutant de la terre ou d'autres matériaux sur les pentes
  • déverser ou placer tout type de débris, y compris les déchets de jardin, les feuilles et les branches
  • construire des structures ou des murs de soutènement nouveaux ou de remplacement.

Règlements sur la protection des arbres

Réglementation des dommages et de la destruction des arbres sur les terrains municipaux et privés. Vous trouverez ci-dessous les règlements administratifs relatifs aux arbres qui sont actuellement en vigueur dans la ville de Toronto.

Politiques de protection des arbres

Veiller à ce que la ville de Toronto atteigne son objectif dans le domaine de la gestion de la foresterie urbaine d’une forêt urbaine durable.

Formulaires de protection des arbres

Pour compléter votre demande, les documents suivants sont requis.


L'importance des plans de protection et de préservation des arbres

Pour éviter les dommages et la perte potentielle d'arbres, il est recommandé d'élaborer un plan de protection des arbres ou un plan de préservation des arbres chaque fois que des activités de construction ou de démolition (y compris l'accès au site) ont lieu à moins de 5 mètres d'un arbre de la ville.

Veuillez faire référence ci-dessous Guide étape par étape pour les meilleures pratiques de gestion à suivre.

La préservation et la protection des arbres sont une première étape cruciale dans la planification des projets de construction et de démolition. Planifier à l'avance! Appelez le 311 pour parler à un employé de l'équipe de foresterie urbaine de la Ville pour en savoir plus.


Cigales - Comment protéger vos arbres

Les grosses cigales Brood X devraient émerger en mai 2021

Cigales périodiques: Vous vous souvenez probablement avoir vu ces insectes géants en 2004, avec leurs corps noirs, leurs yeux rouges et leurs ailes transparentes, perdant leur peau et volant maladroitement dans les airs. Et vous les avez probablement entendus faire des bruits la nuit pendant que vous essayiez de vous endormir.

Tous les 13 à 17 ans, des cigales périodiques émergent dans les différentes régions des États-Unis et peuvent causer des dommages temporaires et durables aux arbres. Cette année, Brood X encombrera la région métropolitaine de Virginie du Nord, DC.

Émergence surprise de 2017:

En 2017, nous avons tous été surpris par les cigales Brood X qui sévissaient dans notre région. La plupart des individus ne les attendaient pas, car ils font généralement leur apparition tous les 17 ans et sont arrivés quatre ans plus tôt.

Eh bien, c'est finalement 2021, l'année de Brood X. Alors, à quoi pouvez-vous vous attendre?

Voici la bonne nouvelle: les cigales ne vous mordront pas et ne vous piqueront pas. Il a également été prédit que les zones suburbaines avec des constructions récentes sont moins susceptibles de connaître une émergence massive.

Voici la mauvaise nouvelle: lorsque ces insectes envahissent votre région, les cigales femelles vont probablement endommager vos arbres.

Pour vous aider à vous préparer, nous avons élaboré un guide sur les cigales périodiques. Nous discuterons de leur cycle de vie, de la manière dont ils pourraient endommager vos arbres, des arbres menacés et de ce que vous pouvez faire pour en atténuer les effets.

Quel est le cycle de vie de la cigale de 17 ans?

Contrairement aux cigales annuelles qui ne passent que deux ans sous terre, les cigales périodiques vivent sous terre pendant leurs 17 premières années, se nourrissant des racines des arbres et se développant en nymphes matures. À juste la bonne température du sol (

64 ° F), les cigales adultes viennent au-dessus du sol pour se débarrasser de leurs exosquelettes et s'accoupler. Viennent ensuite les appels d'accouplement bruyants que nous connaissons tous.

Environ 10 jours après avoir entendu le chœur des cigales pour la première fois, les femelles commencent à pondre leurs œufs, c'est à ce moment-là que les arbres sont endommagés.

Les cigales femelles déchirent les branches des arbres pour pondre leurs œufs sous l’écorce de l’arbre. En un mois environ, les femelles pondent jusqu'à 400 œufs dans 40 à 50 poches sous l'écorce des arbres.

Comment les cigales endommagent-elles les arbres?

Exemple de signalement des dommages causés par des cigales femelles pondant leurs œufs sur l'arbre

Les arbres peuvent subir des dommages pendant le processus de ponte, car la cigale femelle pond ses œufs sous l'écorce des arbres ou des branches. La ponte des œufs de cette manière provoque généralement la mort de la tige au-delà des poches d'œufs. Cela a tendance à se traduire par des extrémités de branche cassées et des feuilles fanées: des signes que des signes de drapeau ont eu lieu.

Lorsqu'un arbre subit ce type de dommages répétés, il peut devenir stressé. En raison du stress et de l'écorce des arbres déchirée, l'arbre devient plus vulnérable aux maladies et aux attaques d'insectes.

Arbres plus jeunes: La punaise peut présenter un peu plus de risques pour les jeunes arbres, surtout s'il s'agit d'arbres fruitiers ornementaux. Les cigales femelles sont plus attirées par les arbres plus petits, car elles sont plus poussées à pondre leurs œufs sur leurs branches.

Arbres plus anciens: Les arbres matures et établis sont plus forts et peuvent facilement se remettre de la perte des extrémités des branches.

Heureusement, dans l'ensemble, la punaise des arbres porte peu de dégâts sur un paysage. Les problèmes que présente l'insecte sont principalement d'ordre cosmétique et ne devraient pas vous inquiéter.

Les cigales sont-elles dangereuses pour mes arbres?

Comme les dommages que les cigales laissent sur les arbres sont principalement cosmétiques et présentent peu de risque global, ces insectes volants ne sont pas considérés comme des ravageurs et ne tuent pas les arbres. Ils viennent dans le seul but de se reproduire et sont partis en quelques semaines.

Néanmoins, vous voudrez peut-être être à l'affût pour vous assurer que vos arbres sont à l'abri de l'émergence cette année.

Voici les arbres les plus sensibles aux dommages causés par les cigales:

Arbres hôtes préférés: orme, châtaignier, frêne, érable et chêne.

Petits arbres ou arbres ornementaux: Les petits arbres jeunes, en particulier ceux de 4 pieds et moins, ont le plus grand risque de mourir des dommages causés par les cigales. Dans ces cas, l'arbre ne peut généralement pas se maintenir après que la majorité de ses branches ont été tuées par des cigales en ponte.

PAS d'arbres sains de plus de 6 pieds de haut: Les arbres sains et plus âgés ne seront pas significativement affectés par les cigales qui pondent des œufs, cependant, ils peuvent devenir stressés et peuvent développer des complications d'insectes ou de maladies à cause des blessures laissées par les cigales.

Comment puis-je protéger mes arbres contre les dommages causés par la cigale?

Filet utilisé autour d'un petit et jeune arbre pour se protéger des dommages causés par les cigales

Bien que vous ne puissiez pas vous débarrasser entièrement des cigales, vous pouvez essayez de protéger votre paysage contre eux.

Attendez-vous à planter de nouveaux arbres: Si vous avez voulu ajouter de nouveaux arbres à votre paysage, nous vous recommandons d'attendre la fin de la saison des cigales, à l'automne, car les jeunes arbres sont les plus vulnérables aux dommages.

Filet pour petits arbres nouvellement plantés: Si vous avez un arbre nouvellement planté qui mesure moins de quatre pieds de haut, vous pouvez essayer de protéger votre arbre avec un filet. Pour appliquer, drapez le filet sur votre arbre et fixez-le solidement autour du tronc. Lorsque cela est fait correctement, vous pouvez potentiellement empêcher les bogues de remonter en dessous.

Remarque: on sait que les filets s'envolent des arbres et peuvent entraîner des maladies foliaires s'ils sont laissés en place trop longtemps. Si un filet est utilisé, nous recommandons de ne le laisser allumé que pendant la période de ponte (la seule période pendant laquelle l'arbre est vraiment susceptible d'être endommagé).

Ne les attaquez pas avec des pesticides:

Les pesticides ne gèrent pas efficacement les cigales. De plus, en tant qu'entreprise respectueuse de l'environnement, nous ne recommandons pas les pesticides car ils ne sont pas écologiques. Les pesticides débarrassent votre arbre des insectes bénéfiques qui empêchent votre arbre des insectes nuisibles et des maladies.


Donnez-leur un peu de TLC supplémentaire après la saison des cigales:

Bio-stimulants: Les biostimulants sont souvent la recommandation n ° 1 que nos arboristes certifiés donnent aux propriétaires. Ce sont des multivitamines organiques entièrement naturelles pour vos plantes qui peuvent aider à renforcer la santé globale de vos arbres en s'assurant que leurs racines contiennent tous les nutriments dont elles ont besoin. Naturellement, ils font partie de notre programme annuel de protection de la canopée, également connu sous le nom de programme de soin total des arbres et arbustes.

Taille post-cigale: Enlever le bois mort créé par les cigales aidera votre arbre à mieux paraître et à rester en bonne santé. De plus, la taille dans les 6 à 7 semaines suivant la ponte (avant l'éclosion) réduira la population de votre paysage. Cela facilite la gestion de la prochaine émergence.

Gardez-les hydratés: Afin de récupérer et de ne pas contracter d'autres maladies, assurez-vous que votre arbre ne subit aucun stress supplémentaire dû à la sécheresse. Assurez-vous de les garder arrosés pendant les journées chaudes du printemps, de l'été et du début de l'automne. Consultez nos conseils d'arrosage.

Note de la rédaction: Cet article a été publié à l'origine en mai 2017 et a été mis à jour pour des raisons d'exactitude et d'exhaustivité.


Types de dommages de construction

Les dommages aux arbres sont directement dus à des blessures physiques ou indirectement à un changement d'environnement autour de l'arbre.

Blessures physiques

Un mouvement imprudent du matériel de construction cause des blessures aux troncs d'arbres et aux colliers de racines, la zone de l'arbre au niveau du sol où les racines commencent à s'étendre. Un arbre en bonne santé est capable de sceller les petites plaies et de localiser les blessures. Cependant, les grosses blessures et celles sur les arbres stressés ne se scelleront pas facilement, ce qui permettra à la décomposition de commencer.

Une taille incorrecte pour créer un dégagement pour l'équipement de construction et les techniques d'élimination des arbres sont d'autres sources de blessures physiques aux branches et aux troncs. Lorsque les arbres sont enlevés pour le placement d'un nouveau bâtiment ou d'une nouvelle allée, ils peuvent gratter l'écorce des troncs ou briser les branches des arbres qui doivent être sauvés. Ces plaies servent de points d'entrée aux maladies. Une taille incorrecte laisse des bouts de branche qui meurent et commencent à se décomposer. Faites des coupes nettes avec une scie à élaguer tranchante juste à l'extérieur du collier de branche gonflé.

Sous le sol, les dommages aux racines sont courants dus à l'excavation et aux changements de niveau. Les racines peuvent être déchirées par une excavation incorrecte, ouvrant les plaies pour que les organismes pathogènes pénètrent. Les racines fines et absorbantes sont perdues par l'enlèvement de la couche arable, ce qui met l'arbre sous tension. Le soutien structurel est perdu en creusant des tranchées trop près des racines principales, créant un danger potentiel. Les ecchymoses ou l'écrasement des racines par de l'équipement lourd peuvent ne pas être apparents du dessus du sol.

Changements environnementaux

Le compactage du sol est un problème sérieux sur de nombreux chantiers de construction. Même si l'on prend soin d'éviter les blessures au tronc et aux branches causées par l'équipement, les arbres peuvent être endommagés par l'équipement roulant sur les systèmes racinaires. Le poids de l'équipement compacte le sol, réduisant l'espace aérien dans la zone racinaire. La disponibilité limitée d'oxygène aux racines est également un problème lorsque le sol est stocké à la base des arbres ou lorsque le pavage est posé sur les racines existantes.

L'éclaircie excessive des peuplements d'arbres ou l'enlèvement des broussailles entraîne une exposition accrue au soleil, au vent et à la chaleur. Le soleil peut se développer sur les arbres préalablement acclimatés à l'ombre. Une exposition accrue au vent et à la chaleur augmente le stress dû à l'humidité.

En outre, un stress hydrique peut se développer à partir de changements de niveau qui abaissent la nappe phréatique ou détournent les modèles de drainage du site. D'autre part, un excès d'humidité du sol peut également se développer à la suite de changements de grade. Une élévation de la nappe phréatique, des flaques d'eau dues à un nivellement inapproprié ou une augmentation du débit d'eau dans la zone réduiront la quantité d'oxygène dans la zone racinaire et entraîneront le déclin des arbres.

L'ajout de terre de remplissage ou la suppression de l'excès de terre modifie l'environnement autour des racines des arbres. Le transport en remblai réduit l'oxygène vers les racines. Ajouter aussi peu que 1 ou 2 pouces de sol argileux lourd au-dessus du niveau existant peut endommager les arbres sensibles tels que les chênes. Le profil du sol et le pH du sol sont également modifiés. La terre végétale est souvent plus acide que les sous-sols excavés étalés en surface. Les arbres adaptés à la culture dans une couche arable acide seront stressés lorsqu'ils seront forcés de développer de nouvelles racines dans un sol de pH et de texture différents. La capacité des racines à absorber de nombreux micronutriments est réduite dans les sols à pH élevé, ce qui entraîne une diminution du taux de croissance et un jaunissement des feuilles. Les matériaux de construction enfouis sur place font souvent augmenter le pH du sol.

Symptômes de dommages

Les symptômes de dommages causés par la construction aux arbres apparaissent sur une période de plusieurs mois à plusieurs années après que les dommages se sont produits. En raison du retard dans le développement des symptômes, il est souvent difficile pour les personnes de comprendre la relation entre la blessure antérieure et les symptômes actuels.

Les premiers symptômes à se développer peuvent être un léger flétrissement ou une perte de quelques feuilles au moment de la construction. La coloration automnale se développe souvent tôt et les feuilles tombent prématurément. Dans les années ultérieures, la taille des feuilles et la croissance des pousses peuvent être réduites. Les brindilles et les branches meurent et, dans le cas des conifères, une chute excessive des aiguilles se produit. La croissance générale de l'arbre est ralentie et la résistance aux maladies et aux insectes est affaiblie.

Le diagnostic du compactage ou des dommages causés par l'étouffement des racines peut être difficile car il peut s'écouler de cinq à sept ans avant que les symptômes n'apparaissent. La vitesse et la gravité du développement des symptômes dépendent de l'ampleur des dommages, de l'espèce d'arbre et du type de sol.

Décider quels arbres sauvegarder

La première étape pour décider des arbres à conserver consiste à marquer avec précision l'emplacement des bâtiments, des allées, des aires de stationnement et des itinéraires de services publics proposés. Après avoir marqué ces caractéristiques, reculez pour regarder le site. Un petit changement de position du bâtiment, un changement d'emplacement de l'allée ou la modification de la ligne de services publics proposée pourrait faire la différence entre sauver ou couper un arbre de valeur.

Après avoir décidé de l'emplacement du bâtiment, donnez la priorité aux arbres à sauvegarder. Les arbres directement sur la voie de la construction, les arbres d'espèces d'arbres nuisibles déjà en état de déclin ou les arbres structurellement dangereux devraient être marqués pour être enlevés. En cas de doute, consultez un arboriculteur, horticulteur, forestier ou pépiniériste qualifié pour déterminer l'état de l'arbre.

Ensuite, déterminez quels arbres peuvent être sauvés avec peu ou pas de protection. Les arbres souhaitables situés loin des zones de construction ou de circulation survivront si des précautions raisonnables sont prises.

Le dernier groupe d'arbres à examiner est celui qui peut survivre à la construction, mais seulement si des mesures appropriées sont prises. Examinez-les de plus près pour déterminer si l'une des techniques décrites ci-dessous minimisera efficacement les dommages. Si de graves dommages sont probables, il sera moins coûteux d'enlever l'arbre avant le début de la construction qu'après.

Contrôlez la circulation autour des arbres

Les racines des arbres ne sont pas des images miroir de la cime des arbres. Les racines sont concentrées dans les 12 à 18 pouces supérieurs du sol et s'étendent de deux à trois fois la largeur des branches (voir la figure 1). La protection des racines dans la gouttière de l'arbre est la plus critique, mais les dommages aux racines à l'extérieur de la gouttière sur un seul côté de l'arbre peuvent enlever un tiers ou plus des racines de l'arbre (voir la figure 2).

Figure 1. Les racines des arbres ne sont pas des images miroir de la structure de la branche supérieure (figure du bas). Si certains arbres ont des racines pivotantes profondes, la plupart n'en ont pas. Les racines se propagent là où les conditions du sol fournissent une humidité, une aération et des nutriments adéquats. En règle générale, environ 85 pour cent des racines d'un arbre se trouvent dans les 18 premiers pouces du sol (figure du haut).
Figure 2. Les racines s'étalent généralement de deux à trois fois la largeur des branches. Cependant, les racines essentielles sont généralement considérées comme se trouvant dans la gouttière, qui est la zone située sous les branches de l'arbre.


Érigez une clôture au niveau de la gouttière ou plus loin, si possible, pour éviter les dommages causés par l'excavation, le compactage du sol ou le stockage de terre sur les racines. Il est plus facile de sauvegarder des groupes d'arbres que des arbres individuels. Construisez une clôture autour de la gouttière des arbres extérieurs pour éloigner les engins de chantier du bosquet. Retirer les clôtures de protection seulement après que tous les travaux de construction sont terminés, y compris le nivellement final et le lissage du site.

Retirez soigneusement les arbres indésirables

Soyez prudent en supprimant les arbres indésirables. Un arbre enlevé pourrait tomber et blesser l'un des arbres que vous prévoyez de sauver. Si possible, supprimez les arbres indésirables quand aucun des arbres n'a de feuilles. Lorsque les arbres sont en pleine feuille, l'élimination soudaine des arbres voisins est un choc et peut causer des coups de soleil à d'autres arbres.

Faites des coupes nettes

Les coupures nettes des racines se scellent rapidement et aident à empêcher l'entrée d'organismes pathogènes. Des blessures irrégulières et rugueuses causées par un équipement terne ou inapproprié permettent à la décomposition de progresser vers le reste de l'arbre. Les extrémités coupées brusquement favorisent un afflux de nouvelles racines, aidant l'arbre à se remettre des blessures. Les bulldozers ont tendance à déchirer les racines, laissant des blessures qui ne se scelleront pas facilement. Les trancheuses et les rétrocaveuses effectuent des coupes plus propres dans le sol. Lorsque vous coupez des racines de plus de 2 pouces de diamètre, utilisez une scie d'élagage pour faire une coupe lisse.

Ne taillez pas automatiquement le sommet d'un arbre dont la racine a été élaguée. Tant que l'humidité n'est pas limitative, les feuilles de la couronne de l'arbre fabriquent de la nourriture pour aider les racines à pousser et à récupérer après avoir été coupées. Taillez uniquement les branches faibles ou mortes.

Tunnel plutôt que tranchée

La tranchée près d'un arbre tue une grande partie des racines de l'arbre. Les tunnels sous l'arbre ne causent pratiquement aucun dommage. Étant donné que la plupart des racines vivent dans les 18 premiers pouces du sol, un tunnel de 2 pieds de profondeur fait souvent peu de dégâts. Cependant, placer le tunnel de 3 à 4 pieds de profondeur est plus sûr.

Il est préférable de creuser un tunnel à au moins 1 à 2 pieds du centre de l'arbre pour éviter une racine pivotante (voir la figure 3). Pour les arbres de moins de 6 pouces de diamètre à hauteur de poitrine, la tranchée ne doit pas se rapprocher de la ligne d'égouttement de l'arbre. Voir le tableau 1 pour les grands arbres.

Figure 3. Le creusement de tranchées près d'un arbre peut tuer près de la moitié de ses racines. Un tunnel au même endroit ne causera pratiquement aucun dommage à l'arbre.


Tableau 1. Distance minimale aux arbres de tranchée. (Adapté des directives des Municipal Foresters of Northeastern Illinois.)

Diamètre de l'arbre à hauteur de poitrine

Distance minimale de l'arbre pour commencer le tunneling


Préserver les arbres pendant la construction

Veuillez noter: Cet article plus ancien de notre ancien membre du corps professoral reste disponible sur notre site à des fins d'archivage. Certaines informations qu'il contient peuvent être obsolètes.

Sauver les arbres a du sens. Il améliore les marges bénéficiaires, la réputation des constructeurs et les ventes. Une planification minutieuse, une communication solide et une compréhension de base de ce qui fait pousser les arbres rendront les clients heureux pour la vie.

Par Paul Fisette et Dennis Ryan - © 2002

L'aménagement paysager intelligent est le moyen le plus simple d'augmenter la valeur et d'accélérer la vente d'une maison. Bank America Mortgage a constaté que 84% des agents immobiliers interrogés pensent que les terrains naturellement boisés sont 20% plus vendables. Les chercheurs de la NAHB rapportent que 89% des propriétaires qu'ils ont sondés veulent que les constructeurs laissent autant d'arbres que possible sur leurs terrains. Dans une autre étude, le NAHB a appris que 43% des propriétaires interrogés avaient en fait payé jusqu'à 3 000 $ de plus pour les lots boisés sur lesquels ils avaient construit. Et 27% ont dépensé plus de 5 000 $ de plus pour un site naturellement boisé. Les arbres sont attrayants sur le marché et améliorent les performances d’une maison.

Avantages
Les arbres peuvent réduire la facture énergétique d’une maison. Les arbres stratégiquement placés gardent les maisons plus fraîches en été et plus chaudes en hiver. Nous avons mesuré la température d'un toit de couleur brune par une chaude après-midi de juillet. Sa surface ensoleillée était de 140 degrés. La surface à l'ombre d'un chêne feuillu était de 50 degrés plus basse! Les feuilles dégagent de la vapeur d'eau, refroidissant l'air ambiant lors de son évaporation. La combinaison de l’ombrage et de l’évapotranspiration améliore considérablement la capacité naturelle d’une maison à rester fraîche. L'EPA estime qu'il est possible de réduire le refroidissement mécanique jusqu'à 50% avec un plan d'aménagement paysager réfléchi. Il est important d'ombrer les côtés est et ouest d'une maison. L'angle du soleil est plus bas et plus direct de ces côtés. Ombrez également l'équipement de refroidissement. Les climatiseurs fonctionnent plus efficacement lorsqu'ils sont froids. Ce seul détail permet d'économiser 10% sur votre facture de refroidissement. En tant que bonus supplémentaire, l'ombrage améliore la durabilité. Dirige le soleil décolore la couleur des surfaces peintes. Il vieillit les matériaux de construction comme le plastique, le bois et les bardeaux d'asphalte.
Un brise-vent soigneusement positionné réduit la charge de chauffage hivernale de 20% dans certains cas. Les premiers colons le savaient apparemment. Mais le concept semble perdu pour une génération de constructeurs qui contrôlent le froid hivernal avec des couvertures isolantes et la force du chauffage central. A screen of evergreens can passively reduce air infiltration and protect walls from heat-scrubbing winds. Don’t block south-facing windows that provide solar gain. Even deciduous trees that shed their leaves block 50% of the solar gain with their branches. Tree plantings provide an environmental bonus. Lowering a home’s energy requirement reduces the amount of pollutants exhausted up your chimney and utility smokestacks.
Preserving native plantings reflects an environmentally sensitive approach to development. Trees and the underlying vegetation intercept and absorb runoff from storm water, reducing erosion and siltation. They filter pollutants like lawn fertilizers, pesticides and other chemicals present in the landscape. Tree plantings buffer road noise and mask sounds from neighbors. They improve privacy and screen unsightly views. Builders that preserve trees are regarded as environmental stewards. Potential homeowners, regulators, municipal officials, and media recognize the effort. These projects sell faster because they are set apart from the competition as healthy and friendly. In a recent study of 1200 households, more than 70% of the respondents said, “Trees make you feel good!”
The evidence supporting tree preservation is overwhelming, yet builders continue to strip the sites they build on. Many builders like working with a clean slate. They want unrestricted access to all parts of the site and prefer to plant new tress later in the project. Sadly, the few builders who save trees, loose them to a slow but predictable death. Trees often look perfectly healthy 3 or 4 years after construction. However, unintentional construction damage has them marked for the chipper. When a tree finally looks sick it’s too late. Include tree preservation in your construction Master Plan. It pays huge dividends through improved curb appeal, enhanced reputation, and wider profit margins. Site development that preserves trees requires careful planning and thoughtful communication between all the members of the construction team. First, you must understand what a tree needs to remain healthy.

Problème
The most obvious injuries to trees are made to trunks and branches. Dangling branches are pruned and bark injury is trimmed with a limited degree of success. But damage to roots is lethal. The resulting death is unsuspected. Valuable trees often die several years after the project is complete. Homeowners mistakenly think their favorite tree has a disease. There is no association made between a thinning crown and the long-forgotten construction project.
There’s a stiff penalty for unintended damage. It costs10 times more to remove a tree near a house compared to the same tree on an open lot. A recent project I worked on is a perfect example. A builder in Denver was asked to preserve a 50 year-old Chinese elm. His clients loved the tree. The tree stood 25 feet from the new home’s southwest corner. Its wide-sweeping branches provided the homeowners with free air conditioning and a beautiful landscape environment – for four years! The tree died, became a hazard, and cost $2,500 to remove from the congested urban lot. The homeowners replanted a 15-foot tree at an installed cost of $500. The case was arbitrated and the parties split the cost. But the process was painful and damage completely avoidable. Tree preservation programs must be thoughtful, involve a certified arborist and be a central element in the original design process.
Serious construction damage is almost always root damage. People don’t understand where root systems are located or how sensitive they are to construction activity. Root networks are shallow, limited to the top 18 inches of soil. The one deep root, the taproot, only provides stability. All other roots provide the nutrients and moisture required by the plant. Roots extend well beyond the drip line of a tree. They extend in a radius that equals 2 times the height of the tree. So feeder roots for a 20-foot tree extend 40 feet from the tree stem. The very fine feeder roots grow like branches. They extend further every year. As the crown of a tree grows and expands, the roots must grow to supply the extra food and water required to support new growth.

Construction threats
There are 3 construction activities that kill most trees. Builders cut roots when they trench or dig near the dripline of a tree. Digging cellar holes, septic systems or even grading a lot will cut roots and kill trees. When roots are eliminated, the tree is not able to draw the water and nutrients it needs. The tree becomes dehydrated and starts to die at the top of the tree crown.
Soil is compacted when trucks and heavy equipment drive over the root zone. Stockpiling lumber, building materials, loam, or excavation soil over the root zone also compacts the soil, smothering the roots. Everyone thinks trees breathe in carbon dioxide and give off oxygen. The only part of the tree that does that is the green leaves during photosynthesis. Other living cells take in oxygen for respiration to convert stored sugars and starches into energy (food). The byproduct is carbon dioxide. So if you compact the soil or lay a driveway over the roots, you cut the supply of oxygen and carbon dioxide can’t escape. It’s just like putting a plastic bag over your head.
When you change the grade around a tree you cut into the root system, add soil, remove soil, or undermine part of a tree’s anchoring system. Excavation fill is often spread over the site. This raises the grade and smothers the roots. If you lower the grade, you expose roots. A good guide is to maintain the root flare at the bottom of the tree. Do not bury the trunk flare. Some professionals claim you can add 2 or 3 inches of well-draining topsoil to an older, well-established tree and get away with it. My experience shows it’s best not to add any soil around trees.

Activité Résultat
Cutting roots Dehydration
Soil compaction Suffocation
Alter grade Loss of structural support, dehydration and suffocation

Unfortunately, removing all the roots from one side of a tree is a common practice. Trenching, excavating, and driveway grading create “wind-throw” problems. Wooded lots are frequently cleared to leave little islands of trees in the median of a 2-sided driveway. These trees are doomed. Soil compaction, root smothering and wind-thrown trees are inevitable. Unstable trees are lawsuits waiting to happen.
As trees die, people notice they are infested with disease or insects and think this is the cause of death. This is a secondary problem. The real problem is root damage. Cut enough roots and this will effect food production. The tree will weaken and the secondary organisms finish it off.

Solutions
Effective tree preservation must be integrated with the project design and land development process. Hire a certified arborist that works with residential construction projects and knows what builders are up against. A construction project is no place for an idealistic theorist. The arborist must be familiar with the roles played by members of the project team and become a central member of the team. They must understand the design concept and walk the site before any plans are drawn. The arborist will help lay out the site and communicate appropriate information at critical times during the project.

A professional arborist knows:

  • which trees are healthy, need pruning or need removal
  • which trees will survive proposed changes in landscape
  • how to accomplish development goals, minimizing injury
  • which trees pose a hazard due to weak root systems
  • which trees have invasive roots that threaten pipes, utilities and foundations
  • which trees are pest and disease resistant
  • which trees will provide the most aesthetic benefit.
  • how to protect the trees that are valued.
  • where to plant new trees and how and where to transplant existing trees.
  • which trees can be sold for lumber or firewood.

Plan directeur
Successful development requires careful planning. Tree preservation is an important part of a project’s master plan. It should be contemplated at the very first stage of the process, before any work is done on the site. There are several key elements that guide an effective tree preservation plan:

o Identify trees suitable for preservation
This step provides the most critical information. Here, the arborist creates a Tree Stand Delineation, which describes the quantity and quality of existing trees on the site. Key team members walk over the property during this phase. Brainstorming and visualization is encouraged to stir the imagination and build enthusiasm in the project. Valuable trees are tagged, numbered and referenced on the site plan. This should be done when there is a general understanding of the project goals, but before a conceptual plan is final. This allows the delineation to influence the placement of roads, driveways, buildings, drainage, scenic vistas, wildlife corridors, and guide the very ambiance of the development. Only trees that have a strong potential for sustained long-term growth are selected. A rating chart can be developed to indicate the characteristics of tress listed in the inventory. Remember, the site these trees are used to growing on will be drastically changed, so a projected view of the landscape must be considered. Characteristics such as species, size and health of the trees are noted. Any work that must be done before the lot is cleared and graded is planned at this time.

o Define tree protection zones, recognizing impacts of planned development
Protection zones are the areas located directly around the trees you want to save. Root zones are critical areas. Root zones are depicted as little circles around each tree shown on the landscape overlay or site map. These areas are off limits! No construction activity can occur in these zones. That means grading, digging, storing of materials and all traffic is prohibited in these areas. The size of the zone depends on the health, age and species of the trees you are trying to protect. A healthy tree will probably survive if at least 60% of its roots remain unaffected by construction. The rule of thumb is to hold all work outside a tree’s dripline. However, some trees need more protection. Trees that lean have roots that extend far in a direction opposite of the lean. Narrow trees like Lombardy poplars, some cedars and tightly grouped trees (like those on a forested lot) have roots that run far beyond the dripline. A better rule is to allow 1 foot of protective radius for every 1 inch of trunk diameter.
It is the arborists’ job to minimize damage to valuable trees. All construction activity is referenced on the working drawings and specifications. The trees that could be affected are included in the construction documents and discussed at project meetings. Details regarding the impact should be included in each section of the design plan.

o Outline protective measures and develop specifications
With the relevant information delineated on the site map designers can now locate the building, driveway, utilities, and develop the grading plan. If an overlay sheet is used, it can be colored to show where construction will impact protected zones. If destructive site development can not be modified, these overlay warnings may indicate which trees must be removed. Better now than after the building is constructed. A good site plan will show permitted parking, storage, washouts and other areas critical to the preservation plan.
Materials and methods required to control damage must be clearly described in the construction documents. Include an enforcement or penalty clause in the specifications. Complicated details should be illustrated on the working drawings. Prescriptions are part of the construction documents that are forwarded to the conservation commission, building department and subcontractors who will bid on part of the project. During this stage, hold a meeting with the owner, foremen, subcontractors, and others who will work on the site. Make it clear that preservation is important on this job, requiring everyone to work together.

Typical Protective Measures

  • Erect protective fencing around root zone prior to clearing.
  • Do not change the grade around trees.
  • Use pavement materials that allow air and water to pass.
  • Run utilities in a single raceway or trench.
  • Place irrigation on the surface (don’t bury) and cover with mulch.
  • Eliminate or minimize traffic in the protected areas. Build boardwalks.
  • Prohibit the storage of building materials and soil in protected areas.
  • Keep heavy equipment out of the protected zones.
  • Control competition among plants in sensitive areas.
  • Control storm water runoff.

o Field inspection and administration
Critical decisions are made during the design phase, but follow-through makes or breaks a project. You must verify that field workers are following the preservation plan. Tree preservation is unusual for many workers. Some may think the extra care required is a bunch of baloney. Keep a watchful eye. Surveyors, well diggers, excavators and truck drivers are usually first to arrive on site. Meet them as they pull in. Instruct them not to wash down equipment near desired trees. Trees are sensitive to chemicals and washing out a concrete truck affects the pH of the soil. Petroleum washed from equipment also hurts. Calcium chloride is often used to keep down dust. Be careful. Salt is toxic. It draws water from plants and seals the soil’s surface, smothering roots.
Verify that all workers understand their role. And be sure the required protective measures are implemented at the appropriate time during the work schedule. The arborist can be hired to oversee field implementation, but the most effective policy is to have the arborist advise a fully invested site supervisor.
The site supervisor should clearly mark the location of each tree being saved on the site. Erect signs that mark storage and clean-out areas. Install protective fencing before any work begins. It should be rugged, like an anchor fence or one built using 2x4s. The fence must be conspicuous. It must be high enough to be seen by operators of heavy equipment, so those workers won’t run over it. Snow fencing is not good enough. Hay bales should be used to protect wooded areas and individual root zones from silt and run off. And a professional should be hired to perform some important tree-care work before building begins.

  • Remove unwanted trees.
  • Prune and improve saved trees.
  • Reduce crown to minimize impact on root zone reduction
  • Fertilize, water and aerate where needed
  • Root prune outside of protected root zone
  • Mulch where needed

Many handbooks recommend tree wells as a system used to change the grade around an existing tree. I don’t like them. You can build a stone wall and hold an elevated level of soil back away from the tree trunk, but the rest of the root zone is buried and suffocated. To do it right you must construct a radiating network that provides air and water to the entire root system. Proper tree well construction is incredibly expensive and impractical in most cases. You are better off working with the existing contour of the land if at all possible.
The cost of hiring the arborist depends on the house and scope of project. The service can run from a couple hundred dollars for a plan review and site visit to a couple thousand for a full consulting service. Given the numerous benefits afforded by professional tree preservation, hiring a certified arborist is a sound investment.

Additional Information

National Arborist Association, 3 Perimeter Rd., Unit 1, Manchester, NH 03103
800-733-2622 www.natlarb.com

International Society of Arboriculture, P.O. Box 3129, Champaign, IL 61826
217-355-9411 www.isa-arbor.com

American Society of Consulting Arborists, 15245 Shady Grove Rd., Suite 130, Rockville, MD 301-947-0483 www.asca/consultants.org

Trees and Development: A Technical Guide to Preservation of Trees During Land Development by Nelda Matheny & James Clark, International Society of Aboriculture.

Trees & Building Sites, by Gary Watson and Dan Neely, International Society of Arboriculture.

Building Greener Neighborhoods: Trees as Part of the Plan 2nd Edition, by Jack Petit, Debra L. Bassert, and Cheryl Kollin, National Association of Home Builders Press and American Forests.


Voir la vidéo: REPORTAGE SALAMATY LAFARGEHOLCIM 2018 VC 4min51


Article Précédent

Plante grimpante d'hortensia - Conseils pour faire pousser un hortensia grimpant

Article Suivant

Vallota